Journal of Academic Finance https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF <p><strong>Academic Finance</strong> est une revue scientifique à comité de lecture, diffusée en « open access », <strong>référencée ISSN 1923-2993</strong>, soutenue par l'Université Virtuelle de Tunis, l’AEISGG, l'Unité de recherche RED-ISGG (Recherche, Entreprises et Décision), l’AFME et l’APREV</p> <p><strong>Academic Finance</strong> est une revue bilingue qui publie des textes théoriques, empiriques et ou critiques s’intéressant à une ou plusieurs dimensions de la finance dans le monde.</p> fr-CA <p>Les auteurs qui publient dans cette revue acceptent les termes suivants :</p> <ol type="a"> <ol type="a"> <li class="show">Les auteurs conservent le droit d'auteur et accordent à la revue le droit de première publication, l'ouvrage étant alors disponible simultanément, sous la licence&nbsp;<a href="https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0/" target="_new">Licence d’attribution Creative Commons</a>&nbsp;permettant à d'autres de partager l'ouvrage tout en en reconnaissant la paternité et la publication initiale dans cette revue.</li> <li class="show">Les auteurs peuvent conclure des ententes contractuelles additionnelles et séparées pour la diffusion non exclusive de la version imprimée de l'ouvrage par la revue (par ex., le dépôt institutionnel ou la publication dans un livre), accompagné d'une mention reconnaissant sa publication initiale dans cette revue.</li> <li class="show">Les auteurs ont le droit et sont encouragés à publier leur ouvrage en ligne (par ex., dans un dépôt institutionnel ou sur le site Web d'une institution) avant et pendant le processus de soumission, car cela peut mener à des échanges fructueux ainsi qu'à un nombre plus important, plus rapidement, de références à l’ouvrage publié (Voir&nbsp;<a href="http://opcit.eprints.org/oacitation-biblio.html" target="_new">The Effect of Open Access</a>).</li> </ol> </ol> contact_AF@scientific-society.com (Jamel Eddine HENCHIRI) contact@scientific-society.com (Scientific Society) Thu, 30 Jun 2022 21:58:57 +0000 OJS 3.3.0.6 http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss 60 Modélisation de la volatilité des rendements Bitcoin par les modèles GARCH non paramétriques https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/489 <p>Objectif: L’objectif de cet article est de mettre en évidence l'efficacité du modèle GARCH non paramétrique pour la prédiction des prix futurs du Bitcoin.</p> <p>Méthodologie: Les modèles GARCH paramétriques pour caractériser la volatilité des rendements Bitcoin sont très utilisés dans la littérature empirique. Alternativement, nous considérons une approche non paramétrique pour modéliser et prévoir la volatilité des rendements Bitcoin.</p> <p>Résultats: Nous montrons que la prévision de volatilité du modèle GARCH non paramétrique donne des performances supérieures par rapport à une classe étendue de modèles GARCH paramétriques.</p> <p>Originalité/pertinence : L’amélioration de la précision des prévisions de la volatilité des rendements Bitcoin basée sur le modèle GARCH non paramétrique suggère que cette méthode offre une alternative attrayante et viable par rapport aux modèles paramétriques GARCH couramment utilisés.</p> Sami MESTIRI (c) Tous droits réservés Sami Mestiri 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/489 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Conception d’un modèle microscopique adapté aux marchés financiers émergents https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/514 <p><strong>Objectif&nbsp;:</strong> L’objectif de cet article est de concevoir un modèle microscopique, sous l'Hypothèse des Marchés Adaptatifs (AMH), capable d'expliquer la formation des prix d'équilibre et la dynamique d'efficience du marché financier marocain.</p> <p><strong>Méthodes&nbsp;:</strong> Notre modèle combine le comportement des investisseurs et la microstructure du marché. Pour valider le modèle, nous avons réalisé des simulations sous deux scénarios. Le premier scénario intègre les deux compartiments du modèle. Le deuxième scénario étudie uniquement l’effet de la microstructure.</p> <p><strong>Résultats&nbsp;:</strong> Les simulations numériques montrent que le modèle est validé empiriquement par rapport aux faits observés sur le marché marocain.</p> <p><strong>Originalité/Implications&nbsp;:</strong> C’est le premier modèle réalisé sous l’AMH qui tient compte des spécificités des marchés financiers émergents comme le marché financier marocain. Le modèle a des implications importantes aussi bien pour les politiques de régulation que pour la construction des stratégies d’investissement.</p> Ahmed El OUBANI, Mostafa LEKHAL (c) Tous droits réservés Ahmed El Oubani, Mostafa Lekhal 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/514 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Offre des services de microfinance en Afrique subsaharienne https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/526 <p><strong>Objectif :</strong> cet article a pour objectif d’analyser l’impact des services de la microfinance sur l’amélioration des conditions de vie des bénéficiaires en Afrique subsaharienne.</p> <p><strong>Méthodologie : </strong>Pour atteindre cet objectif, une régression multiple sur des données collectées sur la base de données de Global Findex sur une période de 2011 à 2017 a été appliquée.</p> <p><strong>Résultats : </strong>À l’issue des analyses, on constate que la microfinance a certes inclut financièrement les personnes excluent du système financier traditionnel mais n’a vraiment pas amélioré leurs conditions de vie. Les institutions de la microfinance en Afrique Subsaharienne mettent plus l’accent sur leur rentabilité au détriment de l’amélioration des conditions de vie de leurs clients. Par ailleurs, les bénéficiaires de la microfinance peinent toujours à vivre des revenus de leurs microprojets.</p> <p><strong>Originalité / pertinence</strong> : cette étude a permis de montrer que la microfinance s’éloigne de plus en plus de ses objectifs originels, les institutions de microfinance sont devenues une sorte de banque qui « banquent » les pauvres.</p> Djoufouet WULLI FAUSTIN (c) Tous droits réservés Djoufouet Wulli Faustin 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/526 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Intégration et efficience des marchés locaux et régionaux pendant la crise financière https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/505 <p><strong>Objectif :</strong> Etudier le lien entre l’intégration et l’efficience informationnelle sur le marché local et régional, tout en tenant compte de la crise financière mondiale.</p> <p><strong>Méthode : </strong>le modèle international d’évaluation des actifs financiers internationaux MEDAFI pour mesurer le degré d’intégration financière</p> <p><strong>Résultats :</strong> les marchés les plus intégrés au marché américain sont également plus efficients. Cette association a perdu son pouvoir explicatif pendant la période de crise que leurs homologues développés.</p> <p><strong>Originalité / pertinence :</strong> La première étude qui examine l’intégration et l'efficience des marchés locaux et régionaux en tenant compte des périodes de crise.</p> <p> </p> Lamia SEBAI (c) Tous droits réservés Lamia Sebai 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/505 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Asymétrie des Monnaies : Quel Effet sur la Dette Publique des pays membres de la CEMAC ? https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/524 <p><strong>Objet&nbsp;: </strong>L’asymétrie des monnaies est un phénomène qui touche les pays en développement en raison de leur dépendance à l’emprunt international libellé en devises et de la faiblesse de leurs monnaies. Une telle situation pourrait avoir des effets négatifs aussi bien dans la sphère privée que publique. Le présent article a alors pour objet de vérifier si un tel phénomène affecte la dette publique dans les pays en développement, membres d’une union monétaire telle que la CEMAC.</p> <p><strong>Méthodologie&nbsp;: </strong>Nous utilisons une modélisation en panel dynamique fondée sur l’estimateur des moindres carrés dynamiques à correction d'erreur sur la période 1980-2017.</p> <p><strong>Résultats&nbsp;: </strong>nous trouvons que ce phénomène accroît le coût de la dette dans les pays membres de la CEMAC seulement à court-terme et est neutre à long-terme. Nous pensons que ce résultat pourrait trouver son explication à travers deux canaux, celui des primes de risque, d’une part, et celui du taux de change, d’autre part. Une gestion rigoureuse de la dette publique devrait ainsi tenir compte d’un tel phénomène afin de minimiser ses effets néfastes.</p> <p><strong>Originalité de l’article&nbsp;: </strong>L’originalité de l’article est double. D’une part, nous utilisons une nouvelle mesure de l’asymétrie des monnaies fondée sur les données des gouvernements. D’autre part, l’étude d’une telle relation n’a jamais été élaborée dans le cadre des pays membres de la CEMAC.</p> Scott Regifère MOUANDAT (c) Tous droits réservés Scott Regifère MOUANDAT 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/524 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Analyse de l'accès aux financements court terme de la PME camerounaise https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/537 <p><strong>Objectif :</strong>Etant donnée les difficultés d’accès aux financements long terme pour la PME. Cette analyse vise à expliquer les effets des facteurs liés aux PME camerounaises sur le comportement du financement d’exploitation et du financement bancaire court terme.</p> <p><strong>Méthodes :</strong>Pour y parvenir nous avons grâce à un échantillon de 150 PME camerounaises observé sur la période 2010 à 2014, issue d’une base fournie par l’INS ; effectuer deux régressions de MCG. Une sur le financement d’exploitation et l’autre sur le financement bancaire court terme.</p> <p><strong>Résultats :</strong> La régression par le financement d’exploitation ressort une relation inverse avec l’endettement long terme ; de même la régression par le financement bancaire court terme relève une relation négative avec l’endettement long terme et le financement d’exploitation. Cette absence de complémentarité entre ces variables définissant les sources de financement traduit la pertinence de ce travail.</p> <p><strong>Originalité / Pertinence</strong><strong> </strong><strong>: </strong>La prédominance du financement d’exploitation dans la structure financière des PMEexpose les difficultés qu’éprouvent la PME camerounaiseset celle d’Afrique subsaharienne pour l’accès aux concours bancaires et à l’endettement financier. Cependant une relation positive aurait favorisé leurs dévouements d’où la nécessité ; d'améliorer la relation banque-PME ; de recapitaliser la Banque Camerounaise des PME, tout comme la Banque de Développement de l’Afrique Centrale (BDEAC) qui agit à l’échelle sous régionale. La bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) doit également se capitaliser ; afin que la PME puisse bénéficier du financement adéquat.</p> Romain FOGO PAWO, Nicodème KEMDONG TENEKEU (c) Tous droits réservés Romain FOGO PAWO, Nicodème KEMDONG TENEKEU 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/537 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 L' impact de la pandémie de COVID-19 sur la relation entre les facteurs d'incertitude, les biais comportementaux des investisseurs et la réaction boursière des Fintech américaines https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/557 <p><strong>Objectif : </strong>Le but de l’étude est d’identifier l’impact de la pandémie COVID-19 sur la relation entre les facteurs d’incertitudes (volatilité des marchés boursiers -maladies infectieuses, incertitude de la politique économique et le stress financier) et les biais comportementaux des investisseurs (le comportement grégaire, l’aversion aux pertes, la comptabilité mentale et l’excès de confiance) avec les rendements anormaux du marché Américain de la Fintech.</p> <p><strong>Méthode : </strong>Pour parvenir à cet objectif, cet article fait recours au test de cointégration de Johensen, test de causalité de Granger et méthode des moindres carrés ordinaires pour la période allant du 16 Juillet 2016 au 31 décembre 2021.</p> <p><strong>Résultats : </strong>Les résultats obtenus démontrent qu’il existe une relation à long terme entre les variables étudiées avant et durant la période de la pandémie COVID-19. En fait, ces résultats indiquent que cette pandémie est une source cruciale pour résulter des rendements anormaux dans le marché boursier américain de la Fintech. En particulier, pendant l’épidémie de COVID-19, le marché Fintech a sous-réagi au signal commun de stress financier. De plus, les biais comportementaux, en particulier l'excès de confiance et le comportement grégaire, ont un effet positif sur la réaction anormale du marché boursier américain de la Fintech, comparativement à la période avant COVID-19.</p> <p><strong>Originalité/ Pertinence:</strong> Cette étude est l'une des rares études qui ont comparé l’effet des biais comportementaux et des facteurs d'incertitude sur la réaction du marché américain de la Fintech avant et pendant la pandémie COVID-19.</p> Oumayma GHARBI, Yousra TRICHILI, Mouna BOUJELBENE ABBES (c) Tous droits réservés Oumayma Gharbi, Mouna Boujelbene, Yousra Trichili 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/557 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Commercialisation des institutions de microfinance entraine-t-elle toujours une dérive de mission ? https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/549 <p><strong>Objectif :</strong> cet article vise à examiner les dimensions de la commercialisation du secteur des IMF qui conduisent à la dérive de mission de base de la micro finance.</p> <p><strong>Méthode : </strong>pour atteindre cet objectif, les tests de corrélation sont utilisés ainsi que la méthode logit sur panel. Les estimations sont faites sur un échantillon de 1466 IMF extrait du MIX sur la période 2007-2014.</p> <p><strong>Résultats</strong> : les résultats ne montrent aucun lien entre la commercialisation et la dérive de mission sur le marché global des IMF (Amérique, Asie, Europe, Afrique). Ce type de dérive ne s’observe qu’au Moyen-Orient qui ne représente que 3% de l’échantillon.</p> <p><strong>Originalité/ Pertinence </strong>: par rapport aux études antérieures, cet article ambitionne de proposer aux agences de notations des IMF, un autre regard sur la Pauvreté. Comme phénomène multifacettes, son éradication nécessite des approches d’inclusion financières durables. Celles-ci ne s’auraient se réaliser dans notre contexte à travers les apports en subvention dont préconisent les welfaristes.</p> Magloire TCHATCHOUA NYA, Alexandre AIACOBOAIEI (c) Tous droits réservés Magloire Tchatchoua Nya 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/549 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Capacités et freins à l’innovation https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/546 <p><strong>Objectif :</strong> Le but de cette recherche est de comprendre comment la capacité et les freins à l’innovation affectent la performance financière des entreprises, sur la base d’une étude empirique portant sur 640 entreprises au Cameroun.</p> <p><strong>Méthodologie:</strong> Ce travail est une étude quantitative basée sur une approche hypothético-déductive et les données utilisées sont secondaires, extraites d’une base de données réalisée par le Centre de recherches pour le développement international. Avec un vaste échantillon des entreprises au Cameroun, les données sont traitées à l’aide du progiciel SPSS pour Windows 12.0. Une analyse explicative par le tri croisé, le test du khi 2 et le modèle de régression logistique binaire est utilisée.</p> <p><strong>Résultats&nbsp;:</strong> les résultats révèlent que certains aspects de la capacité d’innovation et des obstacles, tels que les nouvelles méthodes organisationnelles de travail et de prise de décision, les nouvelles techniques ou les nouveaux médias pour la promotion des produits, les technologies de production sous licence étrangère et le manque de financement externe, ont un impact positif et significatif sur la situation financière. performance des entreprises au Cameroun.</p> <p><strong>Valeur d’origine&nbsp;:</strong> Dans cette étude, certaines dimensions de la barrière à l’innovation sont prises en compte, en étudiant comment elles limitent l’innovation des entreprises et leurs effets qui en résultent sur la performance financière de ces entreprises, constituant notre contribution majeure.</p> Hippolyte Nkeng TENENG, Samuel TENJEH MUKAH, Martin NGASSA, Ose HANKO, Sidiki ABOUBAKAR (c) Tous droits réservés Hippolyte Nkeng Teneng , Samuel Tenjeh Mukah , Martin Ngassa, Ose Hanko , Sidiki Aboubakar 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/546 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Les Déterminants de la vitesse d'ajustement des taux d'intérêt débiteurs des banques commerciales au BURKINA FASO https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/562 <p><strong>Objectif</strong> : cet article analyse les principaux déterminants de la vitesse d’ajustement des taux d’intérêt débiteurs des banques commerciales au Burkina Faso.<br /><strong>Méthodologie</strong> : une méthode économétrique basée sur la technique de cointégration et l’estimation d’un modèle « Autoregressive Distributed Lag» (ARDL) à correction d’erreur a été adoptée. L’échantillon comprend 73 observations (de septembre 2010 à septembre 2016).<br /><strong>Résultats</strong> : Les résultats montrent que d’une part, la vitesse d’ajustement des taux débiteurs (32,63%) est lente au Burkina et d’autre part, le taux d’injection de liquidité par appel d’offre et l’inflation sont les principaux déterminants de cette vitesse d’ajustement des taux débiteurs alors qu’à court terme ce sont les coûts d’exploitation et la volatilité des taux.<br /><strong>Originalité / pertinence</strong> : L’intérêt de cette recherche réside dans le fait qu’une bonne compréhension des mécanismes de transmission des taux d’intérêt implique une plus grande efficacité de la politique monétaire au secteur réel. De plus, le cas spécifique du Burkina Faso est étudié avec une méthodologie économétrique mieux adaptée. Ce qui a permis de recommander la création d’un environnement règlementaire propice, capable de stimuler les taux débiteurs des banques commerciales à la baisse afin de faciliter l’accès aux crédits.</p> Mahazou KINDO (c) Tous droits réservés Mahazou KINDO 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/562 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000 Remerciements aux réviseurs https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/568 <p>Remerciements aux réviseurs</p> jamel Eddine HENCHIRI (c) Tous droits réservés jamel Eddine HENCHIRI 2022 http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/4.0 https://www.scientific-society.com/journal/index.php/AF/article/view/568 Thu, 30 Jun 2022 00:00:00 +0000